Comment fonctionne la culture hydroponique ?

hydroponique

Le concept de l’hydroponie tend à se démocratiser puisque beaucoup de personnes, aussi bien des cultivateurs professionnels que de simples particuliers, commencent à l’adopter et trouvent en cette technique la meilleure façon de contourner les difficultés engendrées par l’environnement extérieur et les aléas du climat. Le principe de cette méthode ancienne se base sur l’utilisation de l’eau à place de la terre. Cette technique s’effectue sous serre et suit l’idée de la culture hors-sol puisque les racines ne sont pas plantées directement dans la terre.

Le mode de fonctionnement de l’hydroponie

Appelée aussi culture indoor, l’installation de ce système est à mettre sous serre, à l’intérieur. Des tablettes superposées, formant des étagères, sont mises en place pour recevoir les plantes. Des LED sont fixés juste au-dessus de chaque structure pour faire office des rayons du soleil afin que le cycle normal des végétaux ne soit pas interrompu et qu’ils aient la lumière nécessaire à la photosynthèse. L’eau remplace la terre et est mise dans un circuit fermé et automatisé.
Des solutions nutritives sont incorporées à ce liquide afin que chaque pied puisse bénéficier de l’apport nécessaire à ses besoins. Les éléments nutritifs stabilisés utilisés dépendent du type de végétaux, ainsi que de sa phase évolution. Ce système optimise l’absorption des nutriments puisque ces derniers passent directement à travers les racines. En utilisant une eau pure et des produits judicieusement sélectionnés, dont la qualité est assurée, le cultivateur garantit le développement des végétaux et s’offre un bon rendement.
Afin de bien maintenir les plantes en place, elles peuvent être suspendues dans un substrat qui va servir de support de culture. La substance choisie doit être inerte ou stérile pour ne pas perturber le pH de l’eau additionnée aux solutions nutritives. Sont considérés comme de bons substrats la perlite, la noix de coco, le gravier, le sable lavé, l’argile expansée, la laine de roche, les granulés d’argile, les écorces de pin et le cèdre rouge. Le choix étant large, chaque cultivateur a la possibilité d’opter pour le produit facile à trouver. Le substrat a besoin d’être renouvelé régulièrement pour bien assurer son rôle.
Néanmoins, le substrat n’est pas obligatoire puisque le système sans ce support existe également. La plante est placée dans un récipient qui permet aux racines d’être immergées dans l’eau et dans la solution nutritive. L’immersion peut se faire par intermittence selon le système mis en place.
Dans tous les cas, l’adoption de chaque système requiert l’utilisation des matériels adéquats. Cliquez ici pour vous aider à en trouver et à en avoir une idée.

Le strict minimum nécessaire pour réussir

Les personnes qui aspirent à avancer dans cette technique de culture intérieure doivent se procurer les matériels nécessaires. Au départ, l’acquisition des différents équipements peut s’apparenter à un investissement, dont l’ampleur dépend de la taille de la culture et du système à mettre en place. Au sujet de la distribution des éléments nutritifs, trois systèmes au choix existent, dont :

  • le flux continu ;
  • le goutte-à-goutte ;
  • la table à marées.

La spécificité de chacun de ces systèmes peut être demandée auprès des vendeurs professionnels. Sinon, le cultivateur a aussi besoin :

  • de substrat ;
  • de solution nutritive ;
  • de réservoir ;
  • de pompes ;
  • de bocal ouvert ;
  • de pots ;
  • des plantes.

Lorsque le kit nécessite encore un montage, le mieux est de solliciter l’aide d’un connaisseur. Souvent, le système de drainage, les microtubes et le système d’irrigation automatique ont besoin d’être assemblés un à un.

Parfait pour les fleurs et les plantes ornementales

Sur le plan économie d’eau, maîtrise des aléas environnementaux et climatiques, non-utilisation de produits chimiques et préservation de l’apparition des nuisibles et des maladies, la culture indoor ne peut être que bénéfique. Néanmoins, cette technique s’adresse idéalement aux fleurs et aux plantes ornementales. Semble-t-il que les légumes et les fruits cultivés de cette manière contiennent moins de vitamines et manquent de saveur. Une allégation qui peut créer la controverse au sein des experts en la matière.

Des galets pour décorer son extérieur
Comment aménager son extérieur de maison quand on vit en ville ?